Qu’est-ce qu’un système d’information décisionnel ou SID ?

La performance est le but visé de toute entreprise, en particulier dans sa gestion. Les sociétés d’aujourd’hui évoluent dans un monde qui bouge énormément. Nombre d’entre elles ont besoin d’être les premières à publier des résultats, des bénéfices afin de profiter par exemple des effets d’annonce, d’avoir des budgets précis en quasi temps réel afin d’apporter des correctifs le plus souvent nécessaires. Un système d’information décisionnel est alors la source utile qui permet à une entité quelconque d’adapter sa politique commerciale, financière, sociale et fiscale. Anticiper et prendre des décisions est bien entendu l’objectif du SID.

Quelle définition du SID ?

Un système d’information décisionnel, en abrégé SID, est tout simplement la mise en place informatique d’outils à destination des dirigeants et des décideurs. Par système, on désigne l’ensemble des moyens mis en œuvre pour permettre d’assurer quatre fonctions fondamentales : la collecte de données, l’intégration, la diffusion et la présentation des données. Ces quatre piliers permettent d’évoquer un ensemble systémique informatisé que l’on appelle donc le SID.

Quels enjeux pour les entreprises ?

Pour mettre en place un tel système, il faut que celui-ci soit fiable, rapide et intègre parfaitement les données utiles. Cette mise à disposition permet ensuite aux décideurs, contrôleurs de gestion et dirigeants d’être efficaces dans leurs rapports. Idéalement, il faut pouvoir collecter tout ce qui concerne l’entreprise : Les données financières bien sûr mais aussi les données comptables, juridiques, commerciales, de marketing et tout ce qui relève de la stratégie au sens large. Mais la tâche peut se compliquer lorsqu’il s’agit de transformer les masses de données en informations décisionnelles, traitées analysées, structurées afin de les rendre pertinentes pour les utilisateurs qui en ont besoin.

Un traitement est nécessaire, donc pour les opérationnels afin de piloter leur activité au quotidien, aux managers pour suivre périodiquement les performances métier, analyser les écarts avec les budgets, préparer et conduire les actions à venir.

Enfin, le ou les dirigeants de l’entreprise auront grâce au système d’information décisionnel, une vision globale et pourront élaborer des stratégies annuelles.

Quels outils et technologies ?

L’évolution informatique permet d’envisager de simplifier les process. C’est théoriquement une aide pour les contrôleurs de gestion, managers et dirigeant pourvu qu’ils soient formé à cet usage. Il existe trois catégories d’outils permettant de collecter, d’organiser, de traiter et de diffuser les informations de gestion :

  1. Un système transactionnel constitué de données opérationnelles internes et externes à l’entreprise, qui ont des supports hétérogènes et qui ne sont pas nécessairement normalisées,
  2. Le data warehouse qui regroupe les informations qui ont été construites en lien avec les indicateurs de performance souhaités,
  3. Un outil décisionnel qui intègre les requêteurs, les bases OLAP (pour Online Analytical Processing en anglais, une technologie permettant d’effectuer des analyses de données multidimensionnelles au sein de bases de données) ou hypercube, les explorateurs de données.

Chacun de ces outils a un niveau d’habilitation en quelque sorte. L’outil décisionnel est réservé au niveau stratégique de l’entreprise, le data Warehouse au niveau tactique, le système transactionnel (un ERP) au niveau opérationnel.

Laissez un commentaire