Comment conduire un entretien d’embauche professionnel ?

Un entretien professionnel permet de rencontrer les candidats retenus après les étapes de sélection précédentes. C’est bien à l’issue de cette rencontre que va se prendre la décision d’embaucher ou non le ou la candidate rencontrée. En la matière, toutes les entreprises utilisent des processus assez différents les uns des autres et la variété des recrutement est en quelque sorte la règle. Toutefois, la finalité reste toujours la même : Mieux comprendre et connaître le candidat sélectionné afin de juger de son adéquation avec le poste à pourvoir.

Quelles sont les principales méthodes d’entretiens professionnels ?

On peut ici décliner quatre typologies d’entretiens différentes qui sont :

  • Le face à face ;
  • L’entretien face à un jury ;
  • Les entretiens à la chaîne ;
  • L’entretien de groupe.

Le face à face

C’est probablement la méthode d’entretien professionnelle la plus utilisée par les TPE (Très Petites Entreprises) mais pas seulement. Dans ce déroulé, il se conduit directement entre le recruteur et le candidat. La durée moyenne est de quarante-cinq minutes. Les questions les plus couramment utilisées tournent d’abord autour de la présentation :

  • Pouvez-vous vous présenter ?
  • Que savez-vous de l’entreprise ?
  • Qu’aimeriez-vous faire une fois en poste ?
  • Pourquoi avez-vous répondu à l’offre ?
  • Quelles sont vos disponibilités ?
  • Que ferez-vous dans cinq ans ?
  • etc.

L’entretien face à un jury

Dans cette configuration de conduite d’entretien professionnel, plusieurs recruteurs ou responsables de l’organisation ou de l’entreprise reçoivent ensemble le candidat. C’est une méthode qui a l’inconvénient d’être contraignante car elle nécessite de réunir plusieurs personnes dont les avis sont ensuite confrontés, ce qui implique ainsi une charge de travail supplémentaire et la monopolisation de ressources parfois productives de l’entreprise. Elle peut toutefois complètement se justifier, notamment si pour des raisons liées à la nature du poste, un technicien doit être présent afin de vérifier les capacités professionnelles que le recruteur classique aurait du mal à identifier, estimer, juger.

Les entretiens à la chaîne

On le voit parfois sur des postes très largement demandés, notamment les postes à responsabilités comme les managers, les chefs de projets, etc. Dans cette configuration, une ou plusieurs embauches se feront après plusieurs entretiens individuels qui se succèdent. Le candidat rencontre alors en premier lieu un responsable de recrutement chargé de retenir les meilleurs profils pour les présenter ensuite au supérieur hiérarchique concerné par le poste à pourvoir. Pour le candidat, l’exercice n’est donc pas ici simplement de répéter en fonction de l’interlocuteur les mêmes éléments. L’identification et le rôle de chaque recruteur est à bien comprendre et pour l’entreprise à bien définir.

L’entretien en groupe

Pour une embauche en particulier, plusieurs candidats sont convoqués en même temps. Dans ce format, l’entretien professionnel permet de tester la personnalité des candidats avant tout, notamment leurs compétences managériales et leur sens relationnel dans un contexte que l’on pourra identifier comme extrême, à savoir la concurrence avec d’autres candidats. C’est une méthode largement éprouvée et encore utilisée par des PME et des Grands comptes. elle se révèle également très utile pour l’embauche de cadres ou de personnes ayant de futures responsabilités hiérarchiques au sein de l’entreprise. Elle permet également de vérifier l’état des motivations du futur salarié.

Quels différents styles d’entretiens d’embauche ?

Avant tout, il faut comprendre qu’un entretien d’embauche reste au final une situation d’échange. Sa fonction est d’obtenir des données nécessaires à la décision, le recruteur opte alors pour l’un des trois styles qui suivent, voire les trois combinés :

  1. L’entretien peut être directif et le recruteur pose des questions précises et ordonnées ;
  2. Il peut être semi directif dès lors que le recruteur énonce les principaux points qu’il souhaite voir aborder pendant l’entretien puis cède la parole au candidat ;
  3. Enfin, un entretien d’embauche professionnel peut être non directif. Dans ce cas, une fois les présentations logiquement faites, le recruteur laisse l’initiative de la parole au candidat. Lorsqu’il procède ainsi, il peut le plus souvent indiquer également le temps imparti à l’entretien.

En fonction des postes et des besoins de l’entreprise, mais aussi en fonction de la personnalité du recruteur, les styles peuvent donc changer.

Quelles sont les phases de l’entretien ?

On peut considérer ici que quelque soit le style ou les styles d’entretiens d’embauche choisis, il existe cinq phases principales de conduite.

  1. La phase d’accueil vise dans un premier temps à mettre le candidat à l’aise. C’est très important pour la suite et le cadre choisi pour la réalisation de l’entretien d’embauche est déterminant pour la réussite des autres phases et pour la crédibilité de l’entreprise aux yeux du candidat ;
  2. La présentation du candidat est alors la deuxième phase. Durant cette dernière, il est nécessaire que s’instaure un dialogue portant le plus généralement sur le parcours professionnel et les motivations du candidat à l’embauche ;
  3. La définition du poste, qui logiquement a déjà été a minima présentée sur l’offre d’emploi conduit à une petite présentation ensuite. Si ce n’est déjà fait, notamment lors de l’accueil, le recruteur présente l’entreprise avant d’apporter des précisions parfois nouvelles du point de vue du candidat sur le poste comme les objectifs, les moyens mis à disposition, les modes de rémunération, les horaires de travail et tout élément utile lors de cette phase ;
  4. La quatrième étape est celle de l’évaluation. Dans cette phase, et à partir de ce moment dans l’entretien d’embauche professionnel, le recruteur et le candidat doivent se prononcer sur l’opportunité de la poursuite du processus de recrutement. Toutefois, il faut bien avouer qu’il est assez rare qu’à ce stade, le recruteur ou le candidat au poste notifient leurs décisions.
  5. La conclusion de l’entretien est enfin la synthèse de ce qui a précédé. Elle permet ensuite de passer à l’énoncé des principes et des dates des prochaines étapes comme un nouvel entretien un courrier notifiant une décision, un appel téléphonique, etc.

X.D