Matrice SWOT : Définition, exemple d’usage pour une entreprise

Vous avez votre propre entreprise ou vous souhaitez en développer une ? Il vous faut impérativement connaître ce qu’est la matrice SWOT. Dans cet article de blog sur le marketing, découvrez en quoi la SWOT permet de comprendre la manière de gérer vos ressources internes, vos forces et faiblesses ainsi que les opportunités et menaces. Commençons par une petite définition.

La matrice SWOT, qu’est-ce que c’est que cette analyse ?

SWOT signifie Strengths, Weaknesses, Opportunities and Threats, c’est un acronyme qui se traduit en français par Forces,  Faiblesses, Opportunités et Menaces. Certains marketeurs parlent ainsi de FFOM plutôt que de SWOT.

Cette analyse SWOT a l’intérêt de permettre de développer la stratégie marketing d’une entreprise et peut se classer parmi les plus connus pour le faire, à l’instar de la matrice BCG par exemple. Elle favorise une compréhension globale en étudiant les différentes données relatives à l’entreprise (entre atouts et faiblesses), mais aussi au regard de la concurrence et des marchés potentiels. C’est en somme un outil qui permet de faire l’analyse interne et externe d’une organisation (entreprise, association ou société).

Cette analyse généralement considérée comme productive par celles et ceux qui utilisent la matrice SWOT, met en évidence les enjeux clés et permet également de générer des idées pour orienter les choix et identifier les leviers d’action.

Méthode et exemple pour se servir de l’analyse SWOT

Nous vous proposons ici trois étapes pour réaliser une bonne analyse à partir de la matrice SWOT :

Diagnostiquer l’entreprise

La première des étapes que nous vous conseillons est de réaliser un diagnostic de l’entreprise. Ce qui veut dire que vous aurez besoin d’étudier tous les aspects internes et externes à celle-ci :

  1. Comme méthode de diagnostic interne par exemple, consacrez vos efforts sur le portefeuille de produits et de clients, l’innovation, la qualité des produits, les actions marketing et commerciales, la communication globale, l’évolution des résultats (on peut faire une SWOT plus spécifique en contrôle de gestion également).
  2. L’analyse externe quant à elle mettra en lumière la concurrence (Il est possible de récupérer des données précieuses), l’évolution du marché, des métiers, des compétences, la réglementation, l’environnement économique au sens large. Ce deuxième point d’analyse pour la SWOT s’appelle l’étude externe.

Dans l’analyse externe, il est possible avec Internet d’avoir de précieuses informations. Utilisez vos outils de veille et créez -les si vous n’en avez pas. Prenez des informations sectorielles auprès des CGA mais questionnez également clients et fournisseurs. Les points chauds sont les suivants :

  • Les clients,
  • Les concurrents,
  • Les fournisseurs,
  • la réglementation,
  • Les produits ou services de substitution,
  • Les canaux de distribution.

Hiérarchiser les informations sur votre matrice SWOT

A partir des informations recueillies, hiérarchisez ces dernières. Il est utile d’associer les compétences internes avec les opportunités externes ; Dans la pratique et selon les entreprises, une menace peut se transformer en opportunité et vie et versa. C’est tout l’intérêt d’utiliser la matrice SWOT pour le découvrir.

Par exemple, si vous avez déjà les compétences en interne pour gérer un E-commerce, en lancer un second semble plutôt une opportunité au regard de l’entreprise qui s’y frotte la première fois…

Mettre en place un plan d’action

A partir de ces données triées et hiérarchisées, identifiez si possible en équipe les axes prioritaires d’un plan d’action. Pour que ce soit efficace, vos axes prioritaires doivent donner des réponses sur les problèmes que vous rencontrez afin de :

  1. Bien profiter des opportunités repérées,
  2. Vous prémunir des menaces identifiées,
  3. Consolider les points forts de l’entreprise,
  4. Améliorer les points faibles recensés.
[Total : 1    Moyenne : 5/5]