Comment créer un flyer efficace et pertinent ? Conseils et règles sur le tract publicitaire

Un flyer, c’est l’expression anglaise qui suggère le « vol » pour désigner en français le mot « tract ». L’histoire de ce mode de communication est très ancien et l’on retrouve, par exemple déjà sous l’Ancien Régime, des documents plutôt pamphlétaires qui proposaient de dénoncer tel ou tel agissement ou qui livraient une information sur un événement, une personne. On pense ainsi particulièrement aux dessins livrés à profusion sur les fastes de Marie Antoinette, « l’autrichienne » comme elle fut appelée. Au XIXème Siècle, le tract se déporte progressivement vers la communication des entreprises et vers ce que l’on a ensuite évoqué comme, non pas la publicité, mais « la réclame ». Au XXème Siècle, le tract (ou flyer) est au firmament des usages avec la quadrichromie et on retrouve encore particulièrement son usage dans la communication de rue du XXIème Siècle. Zoom sur comment créer un flyer efficace et pertinent !

Définition du flyer (ou tract) en 2021

Le flyer est un document sur papier à finalité publicitaire qui peut être distribué sur la voie publique ou dans des endroits privés. Il est particulièrement exploité par les distributeurs publicitaires « toutes boîtes aux lettres » mais également par des communicants de rue pour annoncer un événement, proposer une offre sur un service ou un produit ou encore pour mettre en place un jeu concours.

Outil de communication par excellence, le tract permet ainsi de transmettre et véhiculer une idée, un message pour une entreprise ou pour une association dans le cadre d’un événement artistique, culturel ou politique par exemple. Le terme de flyer est plus volontiers utilisé pour la communication des entreprises dès lors que le message a un caractère commercial. Il est à ce titre soumis à une réglementation que nous voyons ci-après.

Quelle réglementation pour un flyer ?

Il existe plusieurs règles pour éditer et diffuser un flyer sans s’exposer à des sanctions. Les voici :

  • L’article 3 de la loi du 29 juillet 1881 précise que tout écrit doit porter la mention du nom et du domicile de l’imprimeur du document ; Il en est donc de même pour un tract ou un flyer. Si le flyer est créé par un particulier ou par une entreprise qui l’édite elle-même, la mention « imprimé par nos soins » doit être apposée à la place des coordonnées de l’imprimeur. Ce simple oubli peut coûter cher puisqu’il y a une dimension pénale à ne pas oublier : Une amende de 3750 € est ainsi applicable ;
  • Le code du commerce, par les articles R. 123-237 et R. 123-238 donne aussi le ton puisqu’il faut apposer des précisions sur le numéro RCS et la ville du Greffe du Tribunal de Commerce, la dénomination sociale et le siège social, la forme et le capital social si vous êtes concerné ;
  • L’impact écologique de telles pratiques oblige également celles et ceux qui font un tract de prendre des dispositions. Si vous avez utilisé plus de 5 tonnes de papier l’année civile précédente, vous devez ajouter le logo Ecofolio ; Le logo Triman est quant à lui obligatoire sur tous les produits concernés par le tri depuis janvier 2015. Dans tous les cas, vous avez l’obligation de mettre la mention « Ne pas jeter sur la voie publique » selon l’article L.541-10-1 du Code de l’Environnement ;
  • Pour éviter une amende de 750 € également, pensez à la loi Toubon du 4 aoûte 1994 (loi numéro 94-665) qui impose d’utiliser la langue du pays où est distribué votre flyer. Ainsi, il faut que le document soit en français et si un terme est dans une autre langue, il doit être traduit pour le consommateur.
  • Enfin, évitez l’usage du drapeau français qui doit être réservé aux tracts lors des campagnes électorales uniquement. Le simple noir et blanc est également interdit car réservé à l’administration ; Les associations utilisent souvent dans ce cadre un papier de couleur pour éviter toute confusion.
  • Pour la nourriture et l’alcool, la réglementation est aussi très stricte. Si les produits finis l’imposent (achat/revente de produits manufacturés), il faudra préciser au choix : « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour » ou encore « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière ». Concernant l’alcool, la mention « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération » s’impose ;
  • Pour le crédit à la consommation, les assurances, etc., les règles sont également à reprendre comme pour toutes les autres manières de communiquer. On pense ainsi au numéro Orias mais aussi le taux, le montant total, les mensualités, la précision qu’un crédit est un engagement à rembourser, etc.
  • Pour les jeux d’argent, des phrases de type : « Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). », etc.

Le fait de distribuer des tracts sur la voie publique est, comme vous le comprenez, de plus en plus encadré. Ainsi, l’article R412-52 du Code de la Route précise que « le fait de distribuer ou faire distribuer des prospectus, tracts, écrits, images, photographies ou objets quelconques aux conducteurs ou occupants de véhicules circulant sur une voie ouverte à la circulation publique est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe ».

Par ailleurs, localement, à Paris comme ailleurs, des arrêtés préfectoraux peuvent limiter l’usage du tract sur la voie publique.

Enfin, il en est de même pour les toutes boîtes dans la mesure où il est interdit de le faire si l’habitant à préciser par quelque moyen que ce soit qu’il ne veut pas de publicité.

Ce qui rend votre flyer efficace

Avant même d’évoquer les aspects formels comme les couleurs utilisées ou les formats de papier, le message est essentiel. On n’imprime pas un flyer sans objectif précis en communication et sans pouvoir mesurer l’impact (les indicateurs clés de la performance) de la campagne de communication. Définissez donc un objectif atteignable et mesurable lorsque vous commencez à créer un tract. On peut ainsi par exemple inviter les personnes ciblées à se connecter sur un site Internet ou une application avec la promesse de bénéficier d’une offre, les inviter également à répondre à un formulaire en ligne, etc. Ce sont des éléments mesurables sur l’efficacité de vos actions de communication.

Pour le reste, vous êtes libre de choisir la couleur voulue (pourvu que cela respecte la réglementation vue plus haut) en faisant appel à un graphiste pour s’assurer de l’efficacité chromatique et de l’efficacité du message, du format. Vous aurez besoin également de respecter, comme pour toute publication, le droit de la propriété intellectuelle (notamment pour l’usage de photos). Éphémère par nature, un flyer efficace doit suivre ces conseils :

  • Concernant le message : Il doit être précis, clair, direct. L’usage de mots simples en rapport avec l’événement la marque ou l’entreprise permet de travailler également la notoriété de l’entreprise ;
  • Pour la typographie qui correspond au choix de la police et de sa mise en forme : Privilégiez la cohérence en sollicitant les talents d’un graphiste ;
  • L’usage des couleurs : On considère qu’il faut se limiter à trois couleurs pour éprouver la cohérence du message ; Il en est de même pour un logo. Trouvez ici de l’harmonie en associant les couleurs pour mettre en avant les appels à l’action ;
  • S’agissant des images, (logos, slogans, etc.), rappeler l’activité de l’entreprise est un choix intéressant et mettre en avant la promesse (une belle cuisine pour un cuisiniste par exemple). Un cohérence graphique entre les différents supports (carte de visite, site Internet, 4×3, etc.) est absolument nécessaire !

X.D

Laissez un commentaire