Communication sur Internet : Les moyens de mieux le faire

Mieux communiquer sur Internet revient souvent à prendre du recul sur les outils que l’on vous propose généralement pour le faire. D’abord, à l’origine, il ne faut pas confondre Internet et le Web. Ce dernier, appelé également « la toile », n’est qu’une composante d’Internet qui est un réseau beaucoup plus large où il n’est pas nécessaire d’avoir un navigateur pour surfer. Il est clair que la transition digitale des entreprises est un enjeu majeur pour notre société française et Internet est rentré dans le foyer des consommateurs non seulement par l’accès aux ressources du Web mais aussi en domotique, par des réseaux plus privés. Dans cet article, nous allons essayer de voir comment mieux communiquer sur Internet avec un grand chapitre concernant le Web.

Mieux communiquer avec son site Internet

Le site Internet vitrine est mort. Choqué(e) ? Pourtant, c’est bel et bien une réalité. Un site Internet n’est pas un élément statique de la communication globale de l’entreprise aujourd’hui. Il faut le considérer comme un support permettant l’acquisition mais aussi l’échange avec les consommateurs, les clients. Il est au centre d’une stratégie multicanale et si il doit rester la propriété de l’entreprise (Méfiez-vous des plateformes de sites Internet où vous n’êtes pas propriétaire de vos contenus), le site Web comme on l’appelle permet plusieurs choses :

  • L’obtention de leads qualifiés,
  • La communication via d’autres solutions de webmarketinng comme l’e-mailing,
  • La vente y compris comme « point de vente »,
  • La diffusion d’informations pertinentes,
  • La création d’une notoriété sur la toile.

Il reflète l’image de l’entreprise mais il a aussi un intérêt majeur. Avec lui, et lui seul, vous pouvez espérer créer une stratégie d’acquisition sur l’expression du besoin client. Pourquoi ? Parce que parmi l’arsenal des outils de communication, un seul permet de répondre au fameux « Je veux ça » d’un consommateur : Le search. Un site Internet en 2019, c’est d’abord un site optimisé pour le référencement (naturel et/ou payant) sur les moteurs de recherche. Pour cela, les spécialistes en référencement (Ceux spécialisés le naturel ou SEO pour Search Engine Optimization) vous évoquerons 4 axes d’amélioration :

  1. Un code propre (d’où le fait d’éviter les plateformes en ligne sur lesquelles on ne peut coder) ;
  2. Un contenu riche et répondant aux attentes des internautes, optimisé par ailleurs pour les moteurs de recherche (c’est la rédaction web qui peut se faire aussi sur un storytelling via le blog de l’entreprise) ;
  3. Un maillage interne efficace et une arborescence réfléchie permettant de créer des liens sémantiquement pertinents entre les pages ;
  4. Un backlinking thématisé (Comprenez des liens provenant d’autres sites sur vos pages). Pour cela, les partenariats sont les bienvenus, l’approche des blogueurs également, l’usage d’annuaires professionnels également.

Exploiter les réseaux sociaux dans une stratégie marketing

Les réseaux sociaux sont sur-exploités par les consommateurs et permettent à ces derniers d’exprimer des avis, notamment dans les usages et actions de marketing relationnel. Le métier de community manager ne peut faire l’objet d’un délaissement au stagiaire, il doit être pris au sérieux par les équipes dirigeantes et dans la mesure du possible être parcellé entre les différents collaborateurs de l’entreprise. Facebook, Twitter, Pinterest, Linkedin, Instagram ou Snapchat sont des monstres pour la communication interne et externe de l’entreprise. Ne pas l’oublier, c’est accorder des temps nécessaires et correspondant à des objectifs d’acquisition en lien avec la politique de communication menée par ailleurs, y compris sur le site Internet.

L’application, ce n’est plus du web mais reste de l’internet

Les jonctions avec le site Internet ou les réseaux sociaux sont tout à fait légitimes. Si vous disposez d’une application dans votre entreprise, elle peut être utilisée pour la communication interne ou externe. Dans tous les cas, la manière dont elle est utilisée doit être étudiée, selon des objectifs de rentabilité et analysée avec les indicateurs clés de la performance (KPI) comme :

  • Le temps d’usage,
  • Le nombre de connexions,
  • La satisfaction des usagers,
  • La rentabilité dans l’acquisition,
  • etc.

L’e-mailing let les mailing list pour bien communiquer

Sous-estimer l’e-mailing est une erreur. C’est l’une des occasions uniques d’envoyer un message ou une information à des clients, des partenaires, des ambassadeurs afin de promouvoir quelques offre proposées par votre entreprise. Là encore, le taux de dérivabilité, le taux d’ouverture et les call-to-action permettent de voir leur efficacité technique. On remarque souvent ici un bon moyen d’accélérer les ventes. faites des tests préalables sur votre base de données en utilisant des outils comme mailchimp ou mailjet.

Marketplaces,  publicité et affiliation

Dernier point, la communication payante. Alors on peut bien faire des campagnes de remarketing sur Facebook mais il est possible de le faire également sur YouTube, sur les marketplaces différentes comme Amaeon également. La publicité est un moyen de réengagement parfois, de notoriété souvent mais surtout d’acquisition. On évoque différents modes d’estimations des coûts : Les coûts par achat, les coûts par vue, coûts pour mille ou encore le CPC (Coût par Clic). Dans le même registre, l’affiliation est l’un des moyens les plus anciens pour les éditeurs de monétiser leur site Internet et pour les annonceurs de trouver de nouveaux consommateurs/utilisateurs.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Leave a Reply