Qu’est-ce qu’un audit de gestion ? Définition

Gérer son entreprise, c’est prévoir. Il n’est pas rare qu’il y a it des moments dans la vie d’une entreprise qui nécessite de se poser un peu et de faire, au delà du bilan annuel, une étude plus approfondie, une sorte de diagnostic d’entreprise. C’est ainsi que vous pourrez avec intérêt solliciter un audit de gestion. Mais en quoi cela consiste ?

Définition de l’audit de gestion

Un audit peut être considéré d’abord comme un outil d’amélioration continue de la performance de votre entreprise puisqu’en définitive, il permet de faire un état des lieux pour dégager les points fables et les non-conformités. Son intérêt réside également dans le fait qu’il permet de conduire certaines actions permettant de corriger les écarts et les dysfonctionnements remarqués. L’étude dans l’audit est importante mais les recommandations sont évidemment essentielles. Elles sont aussi souvent l’occasion de changer de nombreuses procédures dans les entreprises auditées.

Pourquoi réaliser une étude approfondie de sa gestion ?

Son grand intérêt réside, comme nous l’avons vu, dans l’étude et les recommandations qui en découlent. Il sert également à donner une assurance sur le degrés de maîtrise du processus de contrôle de gestion au sein de l’entité, qu’elle soit une entreprise individuelle, une société ou encore une association. L’audit de gestion permet également d’apporter des conseils pour améliorer et contribuer indirectement à l’augmentation de la valeur de la structure.

Au-delà, un chef d’entreprise a besoin d’avoir une vision claire sur le long terme, d’avoir également la certitude qu’il est bien armé pour tendre vers ses objectifs avec des processus clairs dans les contrôles opérationnels.

Que doit-on attendre ? Quel exemple ?

Pour un contrôleur de gestion, réaliser un audit nécessite de se poser les bonnes questions et de maîtriser ces points :

  • L’atteinte de l’équilibre organisationnel en se fondant sur des objectifs cohérents de départ,
  • L’assurance que les acteurs travaillent tous dans le sens de ces mêmes objectifs,
  • La validité du système de mesure (Choisir les bons KPI) de l’avancement, objectifs et moyens.

On pourrait avoir comme exemple d’audit de gestion un document permettant de :

  • Déterminer la conformité du processus de contrôle de gestion exercé dans l’entreprise  ;
  • Déterminer l’aptitude du processus de contrôle de gestion mis en œuvre pour atteindre les objectifs spécifiés,
  • Donner les moyens d’améliorer l’ensemble des items concernés par le contrôle de gestion.

Le réaliser adroitement en trois étapes

Un contrôleur de gestion est théoriquement capable de réaliser un audit, vérifiez bien ses compétences. Il peut également être intéressant de mandater un tiers, qui peut être un expert-comptable par exemple. Dans tous les cas, on considère qu’il y a trois phases à un audit : un travail préparatoire, la réalisation en elle-même et également un suivi qui se doit d’être alléger pour l’auditeur, nous le voyons plus loin.

L’étape préparatoire à l’audit

C’est une étape qui semble très simple dans notre exemple mais qui nécessite en réalité pas mal de temps. Elle est destinée à recueillir les informations, identifier les risques et bien entendu concevoir un questionnaire pour les interviews durant l’audit. L’auditeur aura ici intérêt à faire des tests pour son questionnaire et à l’adapter à son client, à sa mission dans l’entreprise. A cette occasion , il s’agit de rappeler les objectifs et de les rendre intelligibles par toutes et tous. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, pensez à relire notre article définissant les objectifs SMART.

Déroulement

Le but ici est avant tout de détecter les anomalies et les risques du processus de contrôle de gestion. Évidement, il faut pouvoir en dégager les causes également. Durant l’écoute des différents acteurs du contrôle en gestion, l’auditeur va essayer de comprendre le processus défini (ou pas) dans l’entreprise et mettre en place ses correctifs, une autre forme de process au besoin.

Les recommandations sous forme de plan à moyen/long terme

La mise en place d’un tableau de suivi facilite ce dernier et simplifie la démarche de l’auditeur après la remise des recommandations à l’entité. La personne en charge ou mandatée de l’audit s’assure durant cette étape que la mise en œuvre des recommandations a bien lieu et alerte les responsables dirigeants en cas de retard. C’est parfois aussi un moment délicat que d’annoncer les dysfonctionnement, l’auditeur doit avoir ici le sens du tact auprès du dirigeant et des contrôleurs de gestion.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Leave a Reply