Fiche métier comptable : Quelles sont ses missions auprès de l’entreprise ?

Depuis quelques années, le métier de comptable a particulièrement évolué. Il est vrai que l’on retrouve classiquement deux types de fiches de postes : Les comptables internes à l’entreprise qui sont salariés et les externes qui sont généralement des experts-comptables mais aussi des commissaires aux comptes. Cela dit, les besoins en comptabilité sont croissants avec l’activité des entreprises et avec l’augmentation croissante des indépendants qui se lancent. On retrouve ainsi plusieurs niveaux d’expertise et même des systèmes de gestion comptable en ligne. Zoom sur la fiche métier de comptable.

La formation pour devenir comptable

Un étudiant peut espérer s’engager dans la voie de la comptabilité à partir d’un BAC+2. C’est le niveau de diplôme qui est requis soit en passant le BTS comptabilité Gestion (BTS CG), soit en passant par le DUT GEA (Gestion des entreprises et administrations). Cette seconde formation est un peu plus cotée dans la profession.

Pour compléter son parcours, l’apprenti-comptable pourra adroitement s’orienter vers une licence professionnelle pour parfaire ses connaissances sur certains sujets plus spécifiques. A ce niveau (BAC+3), il existe différentes options :

  • La comptabilité et la gestion des associations,
  • La comptabilité et la paye,
  • La gestion des associations,
  • La comptabilité du secteur immobilier,
  • Le contrôle de gestion
  • La fiscalité,
  • La gestion comptable et financière,
  • La révision comptable,
  • Responsable de portefeuille clients en cabinet d’expertise

Les étudiants ayant opté pour le DUT GEA s’orientent souvent vers le DCG (Diplôme de comptabilité et de Gestion), qui est le moyen d’aller ensuite vers l’expertise. Il existe aussi le bachelor en comptabilité et pour celles et ceux qui veulent monter leur propre cabinet, il faudra passer par un diplôme d’État de niveau doctorat (BAC +8) en passant par un DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité Gestion) qui s’obtient en sept épreuves (C’est l’ex DESCF pour Diplôme d’Études supérieures Comptables et financières). En cas d’échec sur trois des épreuves du DSCG, passer un DEC (Diplôme d’Expertise comptable).

La rémunération du comptable

Comme toujours, la rémunération va varier en fonction de l’expérience et de la taille de l’entreprise ou du cabinet comptable.  Un comptable non cadre en début de carrière peut espérer un salaire de 2000 € Brut alors que si ses diplômes lui permettent d’amener une expertise au poste de chef de section comptable, il peut envisager une rémunération de 3000 € bruts par mois.

Les salaires mensuels de début de carrière varient selon la taille de l’entreprise. Comptable non cadre : 2 000 € brut par mois. Chef de section comptable : à partir de 3 000 €.

Si un expert-comptable stagiaire peut espérer un salaire de 30000 € par an, les plus anciens et ceux qui ont leur propre cabinet, peuvent voir cette rémunération monter au-delà des 100000 € par an en fonction de l’entreprise.

Quelles sont les qualités d’un comptable ?

Il apparaît que la première des qualités d’un comptable est la rigueur car il doit être en mesure de réaliser ses tâches en temps et en heure, l’administration fiscale n’attendant pas. Par ailleurs, il doit pouvoir bien calculer, les erreurs dans les déclarations de TVA pouvant avoir par exemple des conséquences financières lourdes. Être concentré, rigoureux et ponctuel, voilà ce qui est demandé au comptable. Cela dit, la relation client ou fournisseur pour l’entreprise est à prendre en compte. Ce qui nécessite un minimum de courtoisie parfois et surtout de diplomatie, de pédagogie également. C’est le cas lorsque le comptable est en charge de la paye ou lorsqu’il doit expliquer les mauvais chiffres d’une entreprise à son dirigeant.

La fiche métier du comptable intra-entreprise

Les comptables d’une entreprise sont dans la pratique des salariés de celle-ci affectés à la fonction comptable. Elles et ils ont des charges diverses qui sont les suivantes :

  • Secrétariat comptable, aide comptable, chargé de facturation, etc.,
  • Comptable auxiliaire en charge de la comptabilité clients ou de la comptabilité fournisseurs,
  • Comptable général, chef comptable, directeur financier, etc.

En fonction de la complexité des tâches, le poste est plus ou moins précaire dans la réalité mais la liste ci-dessus n’est pas exhaustive car les attributions peuvent varier en fonction de la taille de l’entreprise. A titre d’exemple, on retrouve dans les grandes entreprises et les grands groupes des chargés de recouvrement, des contrôleurs de gestion, des trésoriers… Dans d’autres organisations, plus petites comme les PME et les TPE, il arrive qu’il n’y ait qu’un seul comptable pour l’ensemble des tâches, parfois même à mi-temps. Cela impacte évidemment sa rémunération.

La fiche métier du comptable externe à l’entreprise

Toute entreprise a besoin d’un expert-comptable, un partenaire, qui intervient ici dans l’exercice de sa fonction libérale et facture ses honoraires à l’aide d’une lettre de mission sur l’exercice comptable de la société ou de l’organisation. Les experts comptables sont couverts par l’Ordre des experts-comptables, un organisme qui encadre le métier tant du point de vue de la qualité que de la déontologie. L’exercice illégal de la comptabilité sans être salarié de l’entreprise (par exemple en passant par un micro-entrepreneur) est passible de sanctions, a fortiori si ce dernier certifie les comptes annuels sans la validation d’un expert-comptable.

Faites un bilan contrôlé et établi par un expert-comptable, c’est un gage de crédibilité que les banques apprécieront particulièrement.

Recourir à un commissaire aux comptes est parfaitement obligatoire pour certaines sociétés, celles qui dépassent trois des seuils suivants :

  • Un total de bilan supérieur à 1550000 €,
  • Un chiffre d’affaires hors taxes de 3100000 €,
  • Plus de cinquante salariés.

Évidemment, ces seuils sont ici donnés à titre indicatif et peuvent différer selon le statut juridique de l’entreprise. Prenons l’exemple des associations : Si les subventions excèdent 153000 €, elles doivent avoir recours à un commissaire au compte qui, comme dans tous les autres cas, engage sa responsabilité en certifiant la régularité des comptes. Profession libérale, il reçoit des honoraires de la part de la société pour laquelle il fait ses interventions. Dans la pratique, un expert-comptable est souvent commissaire aux comptes mais il ne peut dans ce cas exercer les deux fonctions pour la même entreprise.

Dans le métier de comptable, il existe aussi la fiche des auditeurs et consultants externes. Ce sont des personnes qui interviennent en qualité de conseils sur la fiscalité et la gestion. Il existe à ce titre de nombreuses sociétés réputées qui agissent dans l’audit et le conseil et les intervenants sont généralement eux-mêmes des experts-comptables diplômés.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]