Établir un budget prévisionnel : Exemple et utilité pour l’entreprise

Comme dans le cadre d’une création d’entreprise, il est intéressant de pouvoir établir des budgets prévisionnels pour son entreprise à différentes périodes : Pour un investissement ou à la clôture des comptes annuels par exemple. Si certains documents sont obligatoires légalement comme le bilan, le compte de résultat et les annexes, établir des budgets prévisionnels paraît indispensable pour permettre le suivi au plus près de la gestion de l’entreprise, l’état de la trésorerie, les activités commerciales segmentées. Voici ici l’occasion d’avoir une véritable moyen de contrôle de votre cycle d’exploitation mais les utilités sont assez nombreuses dans la pratique.

Utilité du budget prévisionnel pour une entreprise

Si vous estimez que ce budget prévisionnel n’est valable que pour les décideurs, vous vous trompez. Il a plusieurs usages et utilités comme le fait :

  1. Qu’il peut être requis par les banques et organismes financiers pour l’étude d’un prêt ou l’accord de facilités de caisse ;
  2. Sollicité, attendu même, par les instances qui contrôlent la société comme un conseil d’administration ou une direction générale ;
  3. Utile pour un projet économique (création d’une société bien sûr mais aussi d’une succursale par exemple) pour valider la viabilité économique de ce dernier ;
  4. Légalement obligatoire pour certaines activités, notamment pour les organismes sociaux et médico-sociaux dont le budget prévisionnel est validé par les autorités de contrôle (loi du 2 janvier 2002) ;
  5. Pour des objectifs spécifiques afin de se les fixer et suivre périodiquement l’efficacité des actions entreprises.

Le budget prévisionnel par l’analyse du bilan et des comptes annuels

Les comptables, pour assurer leur obligation de clarté dans la restitution des documents (voir notre article sur les principes comptables), proposent parfois un début de budget prévisionnel pour leur client. Il va de soi toutefois que c’est bien l’équipe de direction, éventuellement accompagnée d’un service de contrôle de gestion, qui peut assurer l’estimation affinée des budgets prévisionnels. Mais simplement, à partir du bilan, il est possible facilement de préparer un bilan au terme de l’exercice comptable (N) et un budget pour l’année à venir (N+1). En poussant un peu la démarche, il est possible de réaliser la même chose sur l’année N+2, N+3, etc. C’est un bon moyen de mettre en lumière les évolutions annuelles anticipées de l’entreprise et surtout les objectifs à atteindre.

Astuce : Lorsque vous faites un prévisionnel, pensez à faire une moyenne de l’existant sur les trois dernières années si possible afin de traduire un trend plus cohérent.

Méthode pour l’établir à partir du bilan et exemple

C’est à partir d’un prévisionnel qu’au cours de l’année N+1, on doit consulter le budget et le comparer à la situation réelle. D’un point de vue comptable, il s’agit  d’une situation à un instant T permettant le comparatif entre :

  • Les valeurs budgetées,
  • Les valeurs réelles,
  • Les valeurs des périodes précédentes (N-1, N62, etc.).

C’est très utile ici d’analyser les écarts, voire les dérives, pour prendre les décisions qui s’imposent ensuite.

Pour ce qui est du chiffre d’affaires, au lieu d’utiliser une valeur monétaire et afin de vous fixer des objectifs quantifiables, vous pouvez par exemple présenter la chose sous forme de nombre de services ou produits vendus (en opérant une moyenne des valeurs par exemple). En cas de création, l’opération est plus complexe car non fondée sur une expérience vécue, mais il existe des statistiques métiers proposées notamment par les Centres de Gestion Agréés et votre étude de marché est peut-être suffisamment explicite sur le sujet (rappelons ici qu’une étude de marché a pour but de vous permettre d’estimer un volume d’affaires).

Chaque activité et chaque secteur d’activité a ses propres besoins, rendant difficile une méthode générique d’établissement de budget prévisionnel pour l’entreprise.

Petit exemple de tableau de budget prévisionnel

Dans l’exemple ci-dessous de tableau prévisionnel de budget, on reconnaît bien les aspects d’un compte de résultat dans lequel on intègre également des besoins de type investissement. A utiliser donc en fonction de votre activité :

PRODUITSN + 1N + 2N + 3
Produits d'exploitation
Fonds d'emprunts
Apport personnel
Chiffre d'affaires
CHARGES
Achat de fournitures
Eau, électricité
Fournitures d'entretien
Fournitures administratives
Charges externes
Loyer de crédits bails et de loyers et charges locatives
Assurances
Entretien (Locaux, matériels)
Documentation
Autres charges externes
Honoraires, Publicité et (frais de CFE An 1)
Ou Frais de fonctionnement global
Frais d'acte de contentieux
Affranchissement, téléphone
Divers et Exceptionnel
Frais de transports
Emballages et conditionnement
Voyages et déplacements
Taxe professionnelle
Autres impôts et taxes
Deduction de l'ACCRE
Frais de personnels
Salaires et charges sociales
Commissions versées
Prélévement de l'exploitant
Immobilisations corporelles
Achats d'immobilisations corporelles
Dotations aux amortissements
Charges exceptionnelles
Immobilisations incorporelles
acquisition du fond de commerce
Charges financières
Agios et intérêts payés
Remboursements d'emprunts à terme
TOTAL CHARGES
TOTAL (PRODUITS - CHARGES)

A noter également que ce type de budget prévisionnel est établi Hors taxe. C’est plutôt sur un plan de trésorerie que vous aurez l’occasion de mettre en avant les flux monétaires.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Leave a Reply