Lean Management : Une définition

Une entreprise a souvent tendance à créer des déchets et dans une réflexion d’optimisation, on se tourne vers un ensemble de méthodes pour réduire ces pertes, ce manque à gagner. Le lean Management est par définition un état d’esprit pour une société donnée qui se traduit par l’usage de techniques relevant finalement du bon sens.

Petite définition pour mieux comprendre

On peut simplement définir le lean management comme un ensemble de techniques visant à réduire toutes les êtres évitables auxquelles une entreprise doit faire face comme la réduction des stocks ou des cycles de production, l’amélioration de la qualité (tant sur les achats que sur les produits finis) et de la productivité (machines et hommes). L’idée générale est qu’il est essentiel en vue d’une amélioration de la rentabilité de gagner du temps, de la matière et de l’argent. Pour que le processus fonctionne parfaitement, il faut une adhésion de l’ensemble du personnel, sa motivation est en grande partie la clé.

La gestion des matières premières et pièces en lean management

L’accumulation de pièces rend le stockage toujours plus nécessaire et les pertes de rentabilité accompagnent l’augmentation de ces surfaces, ne serait-ce que par l’achat ou la location d’espaces, parfois dans des lieux où le m2 est relativement élevé, aussi parce qu’il est nécessaire d’affecter des ressources humaines à ces locaux. Cet état de fait oblige l’entreprise à de la maintenance, des mises en conformité et de la sécurité.

La chaîne d’approvisionnement doit ainsi être optimisée, notamment en ayant recours parfois à des prestataires pour des pièces particulières. Aujourd’hui, l’industrie aéronautique doit faire face parfois à des imprévus en matière d’approvisionnement. Elle fait, pour les fuselages notamment, appelle à des sociétés de fabrication de matériaux en composite à l’instar de l’entreprise Artois Composites. Ce type de prestataire peut dépanner une entité quelconque pourvue que le plan des pièces soit à disposition.

L’idée est ici de réduire les délais, une commande trop importante à stocker, etc.

La gestion humaine

Un grand effort en la matière doit être initié par l’équipe dirigeante. Il est en effet nécessaire que les objectifs de l’entreprise soient compris de toutes et tous. Respecter les règles et penser à l’anti-gaspillage, voilà l’une des clés de la réussite. La motivation peut se faire aussi par une rémunération adaptée corrélée à ces objectifs.

Il faut associer le lean management à un état d’esprit !

Les théories et outils associés au lean Management

Nous avions déjà évoqué la question dans un précédent sujet mais il existe un arsenal de théories et d’outils pour conduire les projets d’entreprise sur le plan des cycles de production et du management. Pour ce second point, citons notamment la méthode des 5S venant tout droit du Japon :

  1. Seiri : supprimer l’inutile ;
  2. Seiton : situer les choses ;
  3. Seiso : Faire scintiller ;
  4. Seiketsu : standardiser les règles ;
  5. Shitsuke : suivre et progresser.

Mais il existe aussi le Kaizen, la méthode SMED, les Six Sigma. Vous noterez l’impact de sociétés comme Toyota dans la réflexion autour de ces outils. Il en est de même concernant la gestion des stocks :

Sur le sujet, il existe la théorie du Kanban, le Juste-à-Temps (JAT) parfois également appelé « Just in time » ou encore le point de commande.

Laissez un commentaire