Lecture bilan : Comment lire un bilan comptable ?

Afin d’améliorer la gestion de son entreprise, tout entrepreneur doit savoir lire les documents de synthèse et le bilan au premier chef..

Même si le suivi d’indicateurs doit se faire régulièrement et en mode dynamique, il n’empêche que savoir lire un bilan comptable est primordial pour tous les dirigeants. L’objectif est d’en ressortir les éléments clés.

1 – Définition du Bilan annuel

Le bilan est une photo établie à une date donnée, des ressources de l’entreprise (Passif) et des éléments qu’elle possède (Actif).

Voici un exemple synthétique de l’architecture type d’un bilan comptable avec des notions clés, nécessaires pour en faire l’analyse.

    
BILAN COMPTABLE SYNTHETIQUE
ACTIF (CE QU'ON POSSEDE)PASSIF (LES RESSOURCES)
ACTIF IMMOBILISE/ EMPLOIS PERMANENTS / INVESTISSEMENTSCAPITAUX PROPRES / RESSOURCES PERMANENTES / RESSOURCES LONG TERME PROVENANT ET/OU REVENANT DES ASSOCIES
IMMOBILISATIONS INCORPORELLESCAPITAL SOCIAL
IMMOBILISATIONS CORPORELLESRESERVES
IMMOBILISATIONS FINANCIERESREPORT A NOUVEAU
RESULTAT
SUBVENTIONS INVESTISSEMENTS/PROVISIONS REGLEMENTEES ET AUTRES FONDS PROPRES
PROVISIONS/ PROVISIONS POUR RISQUES
DETTES FINANCIERES A LONG ET MOYEN TERME (+12 MOIS)/ RESSOURCES PERMANENTES / RESSOURCES LONG TERME VENANT DES BANQUES
ATTENTION CES DETTES NE SONT PAS SCINDEES AU SEIN DU BILAN MAIS DANS UNE ANNEXE SUR L'ETAT DES DETTES/ECHEANCE
ACTIF CIRCULANT/ EMPLOIS TEMPORAIRESDETTES CIRCULANTES/ RESSOURCES TEMPORAIRES / RESSOURCES REMBOURSABLES A COURT TERME
STOCKS ET EN COURSDETTES FINANCIERES A -1 AN
CREANCES CLIENTSDETTES EXPLOITATION (DETTES FOURNISSEURS/DETTES FISCALES ET SOCIALES)
DETTES DIVERSES
DISPONIBILITES/ TRESORERIEDISPONIBILITES "NEGATIVE" / TRESORERIE NEGATIVE

Notez, que dans l’objectif de lire correctement un bilan, nous avons scindé les dettes financières en dettes Court Terme et Dettes Moyen/Long Terme,, alors qu’elles ne forment qu’une seule.

Vous pourrez trouver cette information dans l’état des échéances des dettes et créances de votre liasse fiscale.

lecture du bilan, définition et explication

Lecture du bilan, définition et explication

2 – Lire un bilan comptable : comprendre l’équilibre financier

Pour être concret et synthétique :

a – Les investissements ou l’actif immobilisé doivent être financés par des ressources durables qui sont des ressources dites à long terme

Ainsi, l’équation Ressources stables ou Capitaux Permanents – Emplois stables est à la base du calcul du Fonds de Roulement Net Global (FNRG)

On appelle capitaux permanents :

  • les capitaux propres
  • les provisions pour risques et charges
  • toutes les dettes à Moyen et Long Terme (d’où la raison pour laquelle nous avons fait une distinction dans le bilan présenté plus haut).

Ce FRNG doit donc être positif. Si c’est le cas, cela signifie que l’ensemble des investissements sont financés par les ressources stables. L’excédent pourra servir éventuellement à financer l’actif circulant. Nous verrons ci dessous cette notion.

Attention, tout de même, à ne pas avoir un FRNG « trop positif », car il peut s’avérer être un signe de sous-investissement.

Par contre, un FRNG négatif est un très mauvais signe. Cela signifie que l’entreprise n’a pas les ressources suffisantes pour financer ses investissements.

Quelles solutions peut on mettre en oeuvre pour améliorer ce FRNG ?

Au niveau des ressources stables :

  1. Améliorer les fonds propres en augmentant le capital et/ou en ouvrant celui-ci à des nouveaux actionnaires.
  2. Souscrire un nouvel emprunt ou un nouveau financement pour couvrir le besoin.
  3. Améliorer le résultat de l’entreprise pour augmenter les capitaux propres via la capitalisation du résultat.

Très important à noter, si les capitaux propres sont négatifs ou inférieurs à la moitié du capital social, il est impossible pour une entreprise de trouver des financements bancaires !

Au niveau des emplois stables :

  1. Cession des immobilisations pour réduire les investissements en se séparant de certaines machines.
  2. Privilégier des solutions de Crédit Bail et de location. Celles-ci ne sont pas considérées comme des éléments constitutifs des immobilisations.

Ainsi lire le bilan, calculer et comprendre la notion de FRNG permet de mettre en place des actions correctrices si nécessaire.

b – Les actifs circulants doivent être financés par l’ensemble des dettes circulantes

L’équation Actif circulant – Dettes circulantes est à la base du calcul du Besoin de Fonds de Roulement (BFR).

Le résultat doit être le plus petit possible.

Lorsqu’il ne l’est pas, il doit être financé par l’excédent du FRNG (voir l’explication ci-dessus)

Lire le bilan comptable et savoir calculer le BFR permet à l’entrepreneur de savoir si son entreprise présente un risque en termes de trésorerie.

Pour côtoyer de nombreux dirigeants de TPE, l’absence d’optimisation du BFR et de contrôle de la trésorerie est un mal récurrent sur lequel vous pouvez vous faire accompagner.

Nous n’apporterons pas ici plus de détails sur le besoin en fonds de roulement, préférant vous inviter à lire notre autre article : BFR définition, calcul, exemples.

c – La trésorerie nette disponible à la date du bilan :

Elle est égale à la différence entre le FRNG et le BFR.

3 – Lire un bilan comptable : c’est savoir calculer des ratios financiers et connaitre leurs utilités

a – En lien avec le BFR

Vous en retrouverez pour une grande partie dans l’article sur le besoin en fonds de roulement évoqué ci-dessus

  • Délai de paiement des fournisseurs (en jours) = (Dettes Fournisseurs / Achats TTC) x 360.
  • Délai de règlement des clients (en jours) = (Créances Clients / Chiffre d’affaires TTC) x 360
  • Durée de rotation des stocks (en jours) = (Stock moyen / coût de production ou de fabrication) x 360

Les données en lien avec les achats TTC, le Chiffres d’affaires TTC et le coût de production ou de fabrication sont disponibles, souvent par calcul, dans le Compte de Résultat.

Toutefois, ces informations sont normalement disponibles dans un document spécifique du dossier comptable, remis par votre expert comptable.

Le délai de paiement des fournisseurs doit être le plus important possible alors que le délai de règlement des clients doit être le plus faible possible.

Pour ce qui est du délai de rotation des stocks : s’il est élevé, cela signifie que le stock est immobilisé. Il représente un coût pour l’entreprise. A terme, ce phénomène peut entraîner un problème de trésorerie.

Il faut préciser que cette donnée, pour qu’elle soit utile ; doit être scindée par catégorie de produits, matières premières, marchandises… la moyenne de votre secteur d’activité est un critère à prendre en compte pour compléter l’analyse.

BFR/CA

D’abord, le CA est une donnée que l’on retrouve dans le Compte de Résultat et non pas dans le Bilan.

Puisqu’un BFR positif est un indicateur défavorable pour l’entreprise, le poids de celui-ci doit être le plus faible possible.

Il est à noter qu’il est possible de calculer ce ratio en nombre de jours de CA : (BFR/CA)*360

Attention en cas de variation à la hausse du CA, le nombre de jours doit rester stable. Une augmentation de cet indicateur dans un contexte d’accroissement d’activité, signifierait une absence de maîtrise du BFR. Là aussi, cet événement serait catastrophique pour votre entreprise.

b – En lien avec les actifs immobilisés

Taux de vieillissement des immobilisations = Amortissements/Immobilisations brutes (hors amortissements)

Ce ratio détermine la vétusté de l’appareil de production. De manière générale, il faut que ce ratio soit inférieur à 60%.

Si ce ratio est supérieur, cela signifie que l’appareil de production est vieillissant. Ainsi et dans la mesure du possible, il faut le renouveler.

L’idéal étant de l’anticiper avant que ce ratio ne soit atteint en réinvestissant ou choisissant des solutions de type Locations ou Crédit Bail.

Taux de croissance externe = Immobilisations financières/Immobilisations totales

Elle permet de voir si l’entreprise a des participations dans d’autres structures et si elle choisit de se développer par croissance externe.

c – En lien avec les ressources durables

Le ratio d’autonomie financière ou de solvabilité : Capitaux Propres/Emprunts (Dettes financières)

L’autonomie financière signifie que l’entreprise peut couvrir les dettes financières qu’elle a contractée par les capitaux propres de la société.

L’autonomie financière est donc atteinte dès que le ratio est supérieur à 1.

Dans le cas où il est inférieur à 1, cela signifie que la structure est trop endettée et qu’elle est donc financièrement fragile.

D’ailleurs un ratio trop faible (inférieur à 0,2) ne serait pas un signal favorable car cela signifierait que l’entreprise est déjà ultra dépendante des banques et qu’elle n’a pas de fonds propres suffisants.

La capacité de remboursement : Dettes financières/Capacité d’autofinancement

La Capacité d’autofinancement ou la CAF est une notion que l’on peut retrouver par calcul lorsque l’on sait lire un compte de résultat.

Ainsi , la CAF c’est le résultat de l’exercice sur lequel il faut ajouter les charges dites calculées (ce sont des charges qui n’entraînent pas de flux de trésorerie et qui sont issus de montants calculés. On peut citer les Dotations aux Amortissements ou les Provisions) et déduire les produits dits calculés (même définition que pour les charges. On peut citer les reprises de provisions par exemple).

Ainsi CAF = Résultat Net + Dotations aux Amortissements + Provisions diverses – Reprise sur Dotations et provisions diverses.

Revenons à notre ratio, la banque va l’analyser et l’étudier lors d’une demande de financement.

Les banques estiment qu’une bonne CAF permet de rembourser ses dettes en 3 voire 4 ans.

Ce qui signifie donc que le Ratio de capacité de remboursement : dettes Financières/Capacité d’autofinancement doit être <3 ou 4.

Dans le cas d’une nouvelle recherche de financement et si tant est que le ratio se trouve en dessous de cette fourchette ; alors le dirigeant pourra prétendre à obtenir un accord de la banque.

d – En lien avec la rentabilité financière

Return on Equity ou ROE = Résultat net/Capitaux propres

Il permet d’appréhender la rentabilité des investissements par rapport aux apports des actionnaires et à la capacité à les rémunérer.

Ce ratio est important pour attirer de nouveaux investisseurs (si la rentabilité est forte) ou pour retenir les actionnaires actuels.

Toutefois le ROE est considéré comme imparfait et vieillot car il ne tient pas en compte du risque pris par les autres tiers et qui créent un levier favorable à la rentabilité de l’entreprise.

En théorie, un taux de rentabilité supérieur à 10% est considéré comme un bon taux, mais il peut varier selon les secteurs d’activité.

L’idéal est d’obtenir des données statistiques du marché de l’entreprise pour fixer l’objectif de rentabilité financière et comparer le taux obtenu avec celui-ci.

Return on Investment ROI = Résultat net/(Capitaux propres+Dettes financières)

Alors que le ROE ne prend pas en compte le risque pris par l’ensemble des apporteurs de capitaux, le ROI lui considère les apports de tous les tiers.

Par conséquent, le ROI permet de mesurer si le résultat généré par les moyens investis pour l’obtenir, permettent de rémunérer les actionnaires et les banques selon un objectif défini.

L’objectif défini est celui qui permet de rémunérer :

  • les actionnaires selon la rentabilité exigée et
  • la ou les banques selon le taux d’intérêt de l’emprunt ou des emprunts.

Ainsi, et en toute logique, il est important que le ROI soit supérieur aux objectifs des détenteurs de capitaux.

4-Lire un bilan comptable : Conclusion

Connaitre les ratios fondamentaux constitutifs de l’analyse du bilan permet à l’entrepreneur de prendre les bonnes décisions en termes de gestion d’entreprise tant au niveau des investissements à réaliser, des apports à effectuer, de la gestion de sa trésorerie à optimiser, etc.

Cette analyse permet également au dirigeant d’avoir une idée sur la santé financière de son entreprise. Le dirigeant peut ainsi activer les leviers utiles pour son entreprise.

Encore une fois, savoir lire un bilan est certes important, mais il nous parait encore plus important de piloter son entreprise avec des éléments et données dynamiques afin d’en réaliser des analyses, de mettre en place des plans d’actions et d’appliquer des corrections en temps utile.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]