Qu’est-ce que le SEO ? Définition du Search Engine optimization

Le SEO est l’acronyme de Search Engine Optimization en anglais. Il peut se traduire littéralement en français par « Optimisation pour les moteurs de recherche ». Toutefois, l’expression française la plus utilisée pour désigner le SEO est : « le référencement naturel » sous entendu « sur les moteurs de recherches comme Google, Bing, Yahoo, Qwant, Lilo et consorts. Cela dit, comprendre la signification du terme n’éclaire pas forcément quant à son utilisation, pourtant extrêmement importante, dans la communication sur Internet. Explications plus approfondies.

Qu’est-ce que le SEO ou référencement naturel ?

Le SEO est un ensemble de techniques d’optimisation des sites Internet et de leur environnement pour permettre aux différentes pages d’un site Internet (ses Urls ou adresses Web) d’apparaître dans les premiers résultats des moteurs de recherche. On oppose généralement le SEO au SEA (Search Enine Advertising) qui est un ensemble de techniques permettant d’afficher des publicités sur les moteurs de recherche en utilisant des outils de promotion comme Google Ads et en « achetant des mots clés« .

Historiquement, le SEO a connu de fortes évolutions en raison de facteurs comme l’apparition de moteurs de recherche plus orientés sur la recherche sémantique, à l’instar de Google ou même en Chine de Baidu, en raison également des usages des utilisateurs (avec l’apparition du smartphone puis plus tard celle de la recherche vocale).

Les personnes en charge du SEO sont appelées des référenceur(se)s et sont soit consultant(e)s indépendant(e)s, soit dans une équipe appartenant à une agence spécialisée, soit embauché(e)s par un(e) éditeur(ice) ou un(e) E-commerçant(e). Les plus gros sites et les plus grosses applications sur le Web ont en leur sein des équipes de référenceurs, à commencer par Google lui-même !

Une personne qui est à la fois spécialisée dans le référencement naturel et dans le référencement payant (SEA) est généralement appelée « traffic manager« .  La professionnalisation des métiers liés au SEO s’explique par la grande complexité des manœuvres à mettre au point afin d’obtenir des résultats significatifs en termes de trafic et de conversion sur les sites Internet.

Quelles actions mettre en place en SEO ?

Il est complexe d’évoquer ici toute l’étendue des actions de mises en place d’optimisations pour les moteurs de recherche sur un site Internet donné. L’analyse est probablement le point le plus important dans la mesure où tout site Internet n’a pas les mêmes chances d’atteindre ses objectifs. Les leviers du SEO sont ainsi nombreux et à adapter en fonction des situations. Toutefois, on peut décomposer trois grands aspects immanquablement évoqués si vous sollicitez une prestation de la part d’un référenceur ou d’une agence :

  1. Le contenu du site Internet apparaît comme primordial. Depuis que les moteurs de recherche sont devenus sémantiques, ce contenu sera optimisé en fonction des objectifs que l’on se fixe. Il est composé d’un code optimisé, d’ajout de meta tags optimisées, de textes optimisés et en lien avec la sémantique définie, de vidéos et d’images optimisées. Bien entendu, tous ces points ne sont pas à isoler de l’ensemble des autres ci-après.
  2. L’arborescence et le maillage interne en SEO. Point très important, Google a l’originalité de trouver de nouvelles urls à indexer dans son moteur en passant par les liens. Ceux-ci déterminent les associations possibles entre les différents contenus. L’arborescence d’un site Internet, dans sa structure, est l’expression de ce que vous souhaitez mettre d’abord en avant. Le maillage interne, quant à lui, est un moyen d’associer des pages par des liens <a href></a> afin de promouvoir un peu plus telle ou telle url.
  3. Enfin, un site Internet a une visibilité accrue dès lors qu’il reçoit des liens d’autres sites, d’autres noms de domaines. On appelle cela la popularité d’un site Web et se matérialise par la qualité des backlinks. Celle-ci grandit à peu près naturellement avec l’âge et la multiplication des contenus, le plus souvent. Toutefois, il existe un grand nombre de techniques pour augmenter en nombre et en qualité les liens entrants sur un site Internet.

Les trois chapeaux du SEO : White Hat, Grey Hat, Black Hat

Comme Google concentre la majorité des requêtes d’internautes (plus de 90% des recherches en France, vocales ou non), des stratégies se sont développées pour améliorer la présence des sites Internet dessus. Google en est conscient et indique régulièrement un certain nombre de directives positives ou négatives pour utiliser le service. Le corpus d’informations relatives à l’optimisation d’un site Internet sont d’abord à chercher dans ce que l’on nomme « les guidelines de Google ». Au regard de ce que veut Google, des référenceurs pourront prendre à la lettre les informations reçues, les contourner légèrement ou ne pas du tout s’en préoccuper pour réussir leurs optimisations (avec les risques que cela peut comporter comme la désindexation complète d’un site Web).

De ce fait, au fil des années, les référenceurs se sont qualifiés ou auto-proclamés parfois selon trois chapeaux :

  • Les White Hat SEO respectent scrupuleusement les guidelines de Google ;
  • Les Grey Hat SEO s’appuient dessus pour les contourner parfois ;
  • Les Black Hat SEO les connaissent mais font autrement.

En fonction du projet, il est possible de choisir telle ou telle forme de référencement. Tout est une question de prise de risque. Il est clair que les techniques Black Hat en SEO sont un gros risque pour une entreprise et une arque qui se placent dans un effort d’optimisations sur la durée. Dans tous les cas, l’analyse préalable des besoins détermine la stratégie à adopter.

X.D.

Laissez un commentaire