Qu’est-ce que le rapprochement bancaire en comptabilité ?

Par définition, un rapprochement bancaire consiste à comparer, à une date donnée, le solde du compte banque dans la comptabilité de l’entreprise au solde figurant sur le relevé bancaire de sa banque (ou de chacune de ses banques si l’organisation a des comptes ouverts dans différents établissements). En pratique, un comptable, à l’aide de son logiciel de comptabilité, peut connaître à tout moment le solde comptable bancaire inscrit dans les livres alors qu’en parallèle, l’entreprise se voit fournir des relevés de compte par son organisme bancaire. Cette comparaison, qui marque la plupart du temps des différences, est utile et permet donc d’établir un rapprochement bancaire. Son but est principalement d’identifier les erreurs afin de les corriger.

Pourquoi y a-t-il des écarts dans un rapprochement bancaire ?

Le fait que des écarts soient constatés est normal. La comptabilité enregistre des opérations dont la banque n’a pas eu connaissance comme par exemple l’émission de chèques qu’un bénéficiaire n’aurait pas encore encaissé. De la même manière, sur le relevé bancaire, la banque peut également prendre en compte des opérations que la comptabilité n’a pas encore enregistrées. On peut par exemple citer ici certains virements, prélèvements ou même tout simplement des frais bancaires.

Cependant, si ces écarts constatés semblent normaux, il existe parfois d’autres erreurs issues d’une mauvaise saisie des chiffres. Ces erreurs peuvent donc provenir de deux sources :

  • Soit de la banque,
  • Soit de la comptabilité elle-même.

Pour éviter de se perdre entre la comptabilité et la banque, il est important, donc, de faire régulièrement un rapprochement bancaire, si possible chaque mois. C’est en cela que, outre pour des question liées à la gestion ou à la TVA, la tenue d’une comptabilité mensuelle est parfaitement nécessaire a minima. Bien entendu, selon les principes de la régularité en comptabilité, la moindre erreur de quelques centimes ne peut être acceptée. Mais attention, une petite erreur de pointage effectuée par un comptable peut également cacher des erreurs beaucoup plus importantes.

Quelles étapes pour un rapprochement bancaire ?

Afin de comprendre la méthodologie d’un rapprochement bancaire, il est impératif d’avoir compris le principe de symétrie du compte et du relevé bancaire. Le compte banque dans les livres comptables est ainsi présenté inversé et fonctionne de manière inversée à celui d’un relevé de banque. Les écritures de banque portées au crédit dans une comptabilité d’entreprise sont ainsi présentées au débit sur un relevé bancaire (et inversement).

Pour commencer, dans une première étape, on compare pour une même période l’édition du compte banque issu de la comptabilité de l’entreprise et le relevé de la banque en cochant de part et d’autre les écritures qui sont identiques. Cette première manière d’agir permet d’isoler par la suite les incohérences.

Dans une seconde étape, le comptable peut utiliser un tableau où figurent d’un côté le compte banque de l’entreprise et de l’autre le compte de la banque ou son relevé.

Troisièmement, il inscrit en haut de chacune des deux parties du tableau les soldes de la fin de période.

Quatrièmement, sous chacun des soldes, il est alors utile d’inscrire les écritures non pointées de cette manière :

  • Les écritures de la banque non comptabilisées par l’entreprise sont reportées dans la partie du tableau correspondant à la comptabilité de ‘entreprise.Toujours en vertu du principe énoncé précédemment, si ces écritures sont au débit à la banque, elles passent au crédit du côté entreprise et inversement ;
  • Les écritures de l’entreprise non comptabilisées par la banque sont reportées dans la partie du tableau correspondant à la banque. La symétrie débit/crédit est toujours valable ;

Cinquièmement, en totalisant les sommes en rapprochement, le comptable pourra ainsi obtenir de part et d’autre un solde rapproché. Si les soldes rapprochés sont égaux, cela signifie que le rapprochement effectué est correct.

Enfin, dans une sixième étape, et à partir de ce rapprochement bancaire effectué, l’entreprise pourra régulariser les écritures à prendre en compte dans sa comptabilité.

Bien entendu, l’usage d’un tableau reste assez scolaire, on peut utiliser d’autres techniques de rapprochements bancaires, en utilisant une liste par exemple ou mieux,de manière informatisée !

X.D