Qu’est-ce que le rapprochement bancaire en comptabilité ?

Par définition, un rapprochement bancaire consiste à comparer, à une date donnée, le solde du compte banque dans la comptabilité de l’entreprise au solde figurant sur le relevé bancaire de sa banque (ou de chacune de ses banques si l’organisation a des comptes ouverts dans différents établissements). En pratique, un comptable, à l’aide de son logiciel de comptabilité, peut connaître à tout moment le solde comptable bancaire inscrit dans les livres alors qu’en parallèle, l’entreprise se voit fournir des relevés de compte par son organisme bancaire. Cette comparaison, qui marque la plupart du temps des différences, est utile et permet donc d’établir un rapprochement bancaire. Son but est principalement d’identifier les erreurs afin de les corriger.

Pourquoi y a-t-il des écarts dans un rapprochement bancaire ?

Le fait que des écarts soient constatés est normal. La comptabilité enregistre des opérations dont la banque n’a pas eu connaissance comme par exemple l’émission de chèques qu’un bénéficiaire n’aurait pas encore encaissé. De la même manière, sur le relevé bancaire, la banque peut également prendre en compte des opérations que la comptabilité n’a pas encore enregistrées. On peut par exemple citer ici certains virements, prélèvements ou même tout simplement des frais bancaires.

Cependant, si ces écarts constatés semblent normaux, il existe parfois d’autres erreurs issues d’une mauvaise saisie des chiffres. Ces erreurs peuvent donc provenir de deux sources :

  • Soit de la banque,
  • Soit de la comptabilité elle-même.

Pour éviter de se perdre entre la comptabilité et la banque, il est important, donc, de faire régulièrement un rapprochement bancaire, si possible chaque mois. C’est en cela que, outre pour des question liées à la gestion ou à la TVA, la tenue d’une comptabilité mensuelle est parfaitement nécessaire a minima. Bien entendu, selon les principes de la régularité en comptabilité, la moindre erreur de quelques centimes ne peut être acceptée. Mais attention, une petite erreur de pointage effectuée par un comptable peut également cacher des erreurs beaucoup plus importantes.

Quelles étapes pour un rapprochement bancaire ?

Afin de comprendre la méthodologie d’un rapprochement bancaire, il est impératif d’avoir compris le principe de symétrie du compte et du relevé bancaire. Le compte banque dans les livres comptables est ainsi présenté inversé et fonctionne de manière inversée à celui d’un relevé de banque. Les écritures de banque portées au crédit dans une comptabilité d’entreprise sont ainsi présentées au débit sur un relevé bancaire (et inversement).

Pour commencer, dans une première étape, on compare pour une même période l’édition du compte banque issu de la comptabilité de l’entreprise et le relevé de la banque en cochant de part et d’autre les écritures qui sont identiques. Cette première manière d’agir permet d’isoler par la suite les incohérences.

Dans une seconde étape, le comptable peut utiliser un tableau où figurent d’un côté le compte banque de l’entreprise et de l’autre le compte de la banque ou son relevé.

Troisièmement, il inscrit en haut de chacune des deux parties du tableau les soldes de la fin de période.

Quatrièmement, sous chacun des soldes, il est alors utile d’inscrire les écritures non pointées de cette manière :

  • Les écritures de la banque non comptabilisées par l’entreprise sont reportées dans la partie du tableau correspondant à la comptabilité de ‘entreprise.Toujours en vertu du principe énoncé précédemment, si ces écritures sont au débit à la banque, elles passent au crédit du côté entreprise et inversement ;
  • Les écritures de l’entreprise non comptabilisées par la banque sont reportées dans la partie du tableau correspondant à la banque. La symétrie débit/crédit est toujours valable ;

Cinquièmement, en totalisant les sommes en rapprochement, le comptable pourra ainsi obtenir de part et d’autre un solde rapproché. Si les soldes rapprochés sont égaux, cela signifie que le rapprochement effectué est correct.

Enfin, dans une sixième étape, et à partir de ce rapprochement bancaire effectué, l’entreprise pourra régulariser les écritures à prendre en compte dans sa comptabilité.

Bien entendu, l’usage d’un tableau reste assez scolaire, on peut utiliser d’autres techniques de rapprochements bancaires, en utilisant une liste par exemple ou mieux,de manière informatisée !

X.D

Laissez un commentaire

Centre de préférences de confidentialité

Google Analytics

Google Analytics est un outil Google d'analyse d'audience Internet permettant aux propriétaires de sites Web et d'applications de mieux comprendre le comportement de leurs utilisateurs. Cet outil peut utiliser des cookies pour collecter des informations et générer des rapports sur les statistiques d'utilisation d'un site Web sans que les utilisateurs individuels soient identifiés personnellement par Google. Le cookie "__ga" est celui qui est le plus utilisé par Google Analytics.
En plus d’établir des rapports statistiques d’utilisation des sites web, Google Analytics peut également être utilisé, conjointement avec certains des cookies publicitaires décrits précédemment, pour proposer des publicités plus pertinentes sur les services Google (comme Google Search), sur l’ensemble d’Internet et pour mesurer votre interaction avec les publicités que nous affichons.

Google Analytics
_ga, _gid, _gat

Facebook

Le pixel Facebook est un outil d’analyse qui vous permet de mesurer l’efficacité de votre publicité en suivant les actions entreprises par les personnes sur notre site web. Nous pouvons utiliser les données du pixel pour :

nous assurer que nos publicités sont diffusées auprès des bonnes personnes ;
développer des audiences pour nos publicités ;
profiter des outils publicitaires supplémentaires de Facebook.

fbq
fbq

Onesignal

Cookies permettant :
L'observation des Pages Web visitées qui ont implémenté le SDK et informations sur ces visites (par exemple, durée de session, horodatage, URL de référence)
Quelles notifications push un utilisateur final a été envoyé ?
Des Informations sur les transactions et les interactions de l'utilisateur final avec les applications et les sites Web
Une Adresse IP, à partir de laquelle l'emplacement géographique peut être déduit, ainsi que les informations de configuration du système
Une Adresse e-mail, si elle nous a été fournie.
Des Informations sur le navigateur d'un utilisateur final, telles que le type de langue du navigateur et la version du système d'exploitation (par exemple, Android, iOS); fournisseur de réseau; Paramètres de langue; fuseau horaire
Un identifiant de cookie unique, qui peut identifier de manière unique un utilisateur final (par exemple sous une forme anonymisée ou anonymisée).

_sdk
sdk