Comment se déroule un placement de trésorerie en entreprise ?

Les taux d’intérêts ont particulièrement baissé ces dernières années. Aujourd’hui, placer sa trésorerie à terme, sur des SICAV par exemple, est toujours possible mais les rendements ont tout de même diminué. Voyons dans cet article ce qu’est une placement de trésorerie et comment le réaliser.

Définition du placement de trésorerie et cadre légal

Si, en cours d’activité, votre entreprise obtient quelques excédents, elle peut envisager de les placer. Les décalages de trésoreries peuvent par exemple se faire si vous avez une TVA déclarée et un acompte qui intervient plusieurs mois après. Bien que l’entreprise travaille essentiellement avec sa banque pour les règlements et les paiements usuels liés au négoce, elle peut réaliser avec cette dernière également des opérations de placement.

Faire fructifier les intérêts qui lui sont versés par la suite est ainsi possible, alors même que les sommes obtenues sont disponibles pour un court terme à la banque (L’attente d’un versement des salaires par exemple). Attention, par principe, il faut être particulièrement prudent, ces placements doivent être sans risques puisque la trésorerie permet à l’entreprise de répondre positivement à ses engagements économiques. Les SICAV achetées par exemple pour votre entreprise seront considérées du point de vue comptable comme des valeurs mobilières de placements (VMP).

Les montants de placements varient énormément, de 10000 € à 10000 € parfois et il est sage de prendre contact avec votre organisme bancaire pour étudier la solution qui s’impose à votre activité économique.

De plus, en fonction du statut de l’entité, les règles applicables en matière de placement à court terme sont tout à fait différentes. Observer donc la durée du placement, son montant, le niveau de risque que vous êtes prêt à prendre et ce que vous impose la loi paraît donc nécessaire.

Pourquoi faire un placement à court terme de la trésorerie d’entreprise ?

Si vous avez suivi nos différents sujets, vous savez que la trésorerie de votre entreprise est le nerf de la guerre (plus même que la rentabilité d’un certain point de vue). On sait par exemple que les Besoins en fonds de roulement sont très importants. Si vous avez la chance d’avoir un décalage de trésorerie, c’est l’occasion de l’augmenter temporairement via les placements VMP qui peuvent se faire de plusieurs manières :

Les contrats de capitalisation (l’assurance vie) est possible à la ois pour une entreprise ou une association ; Il est ici possible d’investir sur différents OPCVM mais en la matière, le risque peut être tout à fait limité (Fonds en Euros) ou plus risqué pour de meilleurs rendements avec les Unités de compte ; De la valeur de la Plus-value dépend le type de contrat  de capitalisation ;

Les SCPI (Société civile de placement immobilier) sont assez à la mode ; Il est possible d’acheter en plaine ou nu-propriété. Voyez avec un professionnel (compagnie d’assurance ou banque) pour vous venir en aide sur le meilleur choix de rendement.

Fiscalité du placement de trésorerie d’entreprise

La fiscalité est très simple : Vous êtes soumis à l’impôt sur les sociétés si vous avez opté pour ce régime fiscal. Les placements viennent en effet gonfler votre volume d’affaires. Comptablement, cela se gère de cette manière :

L’achat d’une SICAV se fait avec les comptes 506 (VPM Obligations) et 512 (Banque) et la revente de ces dernières vient ajouter les produits financiers (Compte 76)

Un comptable vous rappellera également le principe de prudence nécessaire lorsque vous utilisez ce type de placements.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Leave a Reply